/* Pardot */

Les dangers de la nicotine

Les produits de substitution à base de nicotine sont les produits en vente libre le plus couramment utilisés pour arrêter de fumer. Comme leur nom l’indique, ils contiennent de la nicotine et maintiennent ainsi une dépendance à la nicotine.

La nicotine est un alcaloïde toxique et addictif que l’on trouve dans le plant de tabac. De par ses caractéristiques, elle est utilisée dans la fabrication du tabac et des produits de substitution à base de nicotine mais également dans les insecticides.

Les effets de la nicotine sur l’organisme

La nicotine est une neurotoxine. Elle augmente le rythme cardiaque, la tension artérielle, la contraction du cœur, les veines superficielles et les artères coronaires. Le cœur est soumis à des tensions et le risque d’attaque cardiaque est augmenté.

Avec une consommation continue de nicotine, l’individu développe une tolérance à la toxine, et aura besoin de doses toujours plus importantes pour satisfaire les symptômes d’addiction, ce qui génère un cycle de dépendance. Les troubles du tabagisme désignent des troubles résultant de la dépendance physique, psychologique et sociale provoquée par la cigarette.

La dépendance à la nicotine fait référence aux modifications en termes de quantité et de fonction des récepteurs de la nicotine dans le système nerveux central provoqués par la consommation de nicotine. Elle entraîne des symptômes de manque physique lorsque la personne s’arrête de fumer. En termes de facteurs pharmacologiques et comportementaux, la dépendance à la nicotine est similaire aux autres formes de dépendance à des substances.

Selon la classification psychiatrique internationale, la dépendance à la nicotine répond aux critères d’une dépendance chimique. Les mécanismes clé impliqués dans le développement d’une dépendance à la nicotine sont une tolérance accrue au niveau du système nerveux central, un métabolisme de la nicotine dans le foie et des facteurs génétiques qui les régulent. Chez les jeunes, les effets de la nicotine sur l’activité cérébrale sont particulièrement importants. La dépendance à la nicotine se développe rapidement, mais il existe des différences individuelles liées à différents facteurs génétiques et environnementaux. Si la nicotine contenue dans les cigarettes, le snus (poudre de tabac humide) et autres produits à base de tabac est la principale substance entraînant une dépendance, la fumée de tabac contient également d’autres produits chimiques qui ont un impact sur le développement de la dépendance.

La tolérance de l’organisme à la nicotine augmentant, le risque de développer un diabète de type 2 est élevé. La nicotine nuit également à la fonction des cellules endothéliales dans les vaisseaux sanguins.

Toxicité de la nicotine

Lorsqu’elle est ingérée en quantités importantes, la nicotine paralyse le système nerveux et provoque un empoisonnement. L’ingestion d’une seule cigarette provoque un empoisonnement à la nicotine chez un enfant. Les cartouches liquides des cigarettes électroniques ont occasionné des cas d’intoxications mortelles chez les enfants. Même pour un adulte, l’absorption de 60 mg de nicotine dans l’organisme peut être mortelle pour une personne n’ayant pas été précédemment exposée à la nicotine. Cette quantité correspond à 30 à 40 cigarettes ou à 2 à 4 cartouches de cigarette électronique.

La nicotine dans le tabac et les produits de substitution

Les plus fortes concentrations en nicotine se trouvent dans les produits à base de tabac tels que les cigarettes, le snus et les cigarettes électroniques. La teneur en nicotine des cigarettes électroniques peut varier. Une comparaison portant sur 11 produits a fait ressortir une teneur en nicotine allant de 0 à 35 microgrammes de nicotine par inhalation. Lorsque l’on fume des cigarettes, chaque inhalation contient de 152 à 193 microgrammes de nicotine. En d’autres termes, cinq inhalations de cigarette électronique équivalent, en termes de nicotine ingérée, à une seule inhalation de cigarette. La dose moyenne reçue en fumant une seule cigarette est de 1 mg pour 5 à 10 inhalations selon la technique utilisée pour fumer. Des doses similaires ont été mesurées pour des utilisateurs de cigarettes électroniques. On a observé chez des utilisateurs de cigarettes électroniques des symptômes de dépendance à la nicotine aussi importants que chez les fumeurs classiques.

Les produits de substitution agissant sur le principe du maintien de la dépendance à la nicotine contiennent également de la nicotine.

Tableau/infographie : Publication du British Medical Journal parue en novembre 2014 : synthèse des doses de produits à base de nicotine et concentrations en nicotine résultantes dans l’organisme.

Sources: 
https://www.thl.fi/fi/web/alkoholi-tupakka-ja-riippuvuudet/tupakka/tupakoinnin-lopettaminen/mita-on-tupakkariippuvuushttp://www.terveyskirjasto.fi/terveyskirjasto/tk.koti?p_artikkeli=dlk01065&p_haku=nikotiini